Marketing Et Mercendising

 

 

Marketing et merchandising


     Le marché du Cd et du DVD

 
  Le marché des CD en France n'aura pesé que 913 millions d'euros en 2008 selon les chiffres de l'observatoire mais les disques se vendent de moins en moins. Moins un CD dispose d'espace de vente, moins il se vend. Le marché du CD audio est rentré dans une spirale infernale : depuis 2003, sa valeur a été divisée par deux. Globalement, il a reculé de 13,9 %  en volume et de 14,3 % en valeur par rapport à l'an dernier.
  Le DVD musical ne se porte pas mieux avec un recul de l'ordre de 32% en valeur comme en volume.  

Malgré ces problèmes de vente, le CD joue un rôle essentiel dans l'économie musicale car plusieurs milliards de CD ont été vendus dans l'histoire de la musique.
  Par exemple Michael Jackson, l'artiste le plus célèbre en tant qu'artiste a vendu le plus de CD dans toute l'histoire : 746.500.000, suivi des Beatles (502.700.000) et d'Elvis Presley (287.000.000).........................................
VALEUR: prix attribuer au CD
VOLUME: quantité de Cd

 

   
 

  MERCHANDISING:Le merchandising regroupe l’ensemble des techniques d’optimisation ayant trait à l’allocation de la surface d’exposition d’un produit dans les points de vente et à sa présentation.

Les résultats du merchandising s’apprécient généralement en observant le chiffre d’affaires réalisé par m² ou par mètre linéaire.

  Le merchandising englobe généralement l’optimisation de l’assortiment, l’optimisation de l’allocation d’espace par produit et marques, l’aménagement du point de vente et la communication sur le lieu de vente.

   

2) La relation artiste / fan, enjeu du marketing musical  

 


  De nos jours, les ventes de disques sont en chute libre, donc l'industrie musicale comble ce vide en créant un modèle économique qui replace le fan au coeur de sa stratégie. Le but de cette action est de monétiser la relation artiste/fan.
Deux termes très importants sont les suivants “ Direct to fan” (D2F) et “Artist to fan” (A2F).  Ces termes démontrent le concept de la relation entre artiste et fan. Le marketing joue beaucoup sur ces deux termes. “ Avant les artistes se contentaient de sortir un album tous les deux ou trois ans. Maintenant, l'offre musicale est illimitée, l'attention du public de plus en plus courte. Les artistes doivent être en contact constant avec leurs fans pour vendre leur musique h déclare Virginie Berger, consultante en marketing musical et blogueuse.

  Pour l'américain Mike Masnick, PDG de Floor 64 est le gourou du marketing D2F. Il associe le “contact avec les fans” et la “raison d'acheter”. Tout cela illustre un modèle économique efficace dans le domaine musical.
Par exemple, nous pouvons citer Amanda Palmer, la chanteuse des Dresden Dolls qui a gagné 16.000 $ en dix jours en vendant sa musique sur Twitter. Les artistes doivent se marketer comme des produits.
  L'enjeu majeur, c'est de parvenir à monétiser la relation, soit de créer la valeur à partir d'un lien immatériel. “Avant de penser à gagner de l'argent, il faut faire grossir la “fanbase”, c'est à dire aller chercher les fans et les fidéliser” précise Virginie Berger.

  Les cibles des artistes sont donc les fans car ce sont les fans qui peuvent faire augmenter leurs capitaux. Les artistes doivent se faire marketer comme un produit.
“ Le travail en amont est primordial : ils doivent se demander quel est leur message, à quel profil de fans ils s'adressent, comment ils consomment ces fans” Les médias dans le marketin. Les médias aussi ont une influence sur la vente des disques.

  Par exemple les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, You tube) qui sont visités par des millions de personnes chaque jour.
D'autres sites plus pointus gèrent le marketing D2F et réussissent à faire vendre plus de CD que le propre label des artistes. Par exemple, le groupe pop Fanfarlo a vendu 13 millions d'album via Topspin (site internet) alors que le marketing de son label est arrivé à seulement 850 albums vendus.  

 


  LABEL:Un label est une marque collective qui se matérialise par des signes distinctifs (nom, logo,..) et qui peut être utilisée par les différentes marques se conformant au cahier des charges du label. Il vise à assurer et faciliter la reconnaissance de certaines caractéristiques du produit.
  Le label peut être "privé" et géré de manière autonome par des associations de producteur ou dépendre d’un organisme public.
  Un label, notamment lorsqu’il est privé (association de producteurs) n’est pas réellement une garantie de qualité, mais seulement la garantie que le produit possède certaines caractéristiques relatives à sa production (label biologique, éthique) ou à sa composition.
 

                                                          3) Les acteurs du business de la musique

-L'artiste
-Un artiste est la personne ou le groupe qui porte un projet musical et qui donne son nom. Il peut s'agir du compositeur, de l'auteur, du ou des interprètes (chanteurs et musiciens, arrangeurs) etc.  
-Le manager
  Le manager est le bras droit de l'artiste. Il est payé pour l'enregistrement de la musique (salaire du musicien, vente des CD, etc)  
-Le producteur
  Le producteur est l'entreprise, la persone ou le groupe de personnes qui a payé pour l'enregistrement d'une musique. Il est donc propriétaire des fichiers.
  L'artiste et le producteur sont liés par un contrat. Parfois les artistes peuvent créer leur propre maison de production (par exemple Michael Jackson a créé la “MJJ production” et a obtenu plus de profits) 

-Le label
  Le label est l'entreprise qui se charge de proposer à la vente des disques de l'artiste Le label peut aussi être le producteur de la musique de ses artistes. On parle alors de gcontrat d'artiste h. Cela fait recevoir à l'artiste un pourcentage sur la vente de ses albums. Les labels enfin distribuent les CD aux magasins spécifiques et vendent les CD. D'autre part, les labels vendent les droits de leurs artistes à la presse, à la radio, à la télé et sur internet. Cela peut parfois rendre un artiste plus célèbre.
  Le label paie le marketing. Par exemple, le marketing consiste à créer les gadgets d'un artiste donné (casquettes, posters, etc.). Pour créer tout cela, la maison de disques doit être payée. Donc, le marketing et le label sont complémentaires.  


                                                                  INTERNET: aventages et désanetages

  Internet est un moyen souvent utile mais parfois inefficace. Par exemple, le téléchargement illégal de la musique est très répandu dans notre société. Cela désavantage l'artiste d'un point de vue économique. Mais un artiste a intérêt à utiliser internet car c'est un outil essentiel pour le développement de sa carrière.
  La vie d'un artiste n'est pas toujours rose puisqu'il doit faire face au téléchargement illégal qui suppose une non- rémunération de son travail. Comme le dit M. John Perry Barlow, “l'énigme à résoudre est la suivante : si nos biens peuvent être reproduits à l'infini et distribués instantanément dans le monde entier sans le moindre coût, sans que nous en ayons connaissance, et sans même que nous en soyons dépossédés, comment pouvons-nous les protéger? Comment allons-nous être rémunérés pour le travail de notre esprit? Et si nous pouvons être rémunérés, qu'est-ce qui va permettre de poursuivre la création et la distribution de ces biens?”.


-Les moyens pour développer le téléchargement de la musique

  Un type de téléchargement consiste à télécharger la musique depuis des forums de discussion où tout le monde peut aller. Par ailleurs, des sites très spécialisés peuvent proposer des téléchargements pour la musique comme par exemple Emule ou Limewire. Tous ces moyens limitent les gains des artistes.


Comparaison entre le passé et le futur

  Dans le passé, le marketing avait une “vie” meilleure car toutes les ventes étaient sûres. Il n'y avait pas de moyens pour télécharger illégalement ou pour produire des CD pirates. Les fans achetaient tous les CD de leur artiste préféré qui gagnait beaucoup plus que maintenant.
  Pour Seth Godin “la musique n'est pas en crise. De plus en plus de gens écoutent de plus en plus de musique, comme cela n'a jamais été le cas auparavant dans l'histoire de l'humanité. Probablement cinq fois plus que vingt ans en arrière […]. Mais l'industrie de la musique est en difficulté”.
  Actuellement, la vente de la musique a radicalement changé : tout marche grâce à internet. Le seul moyen d'obtenir des morceaux ou des chansons non piratés, c'est donc d'acheter le CD.
  En ce qui concerne le téléchargement légal, il est possible de trouver des sites spécialisés comme Itunes. Cela ne comporte aucun risque et assure à l'artiste le paiement de ses droits d'auteur. 

  Avant, les fans étaient contraints de payer pour écouter les chansons des artistes ou pour les voir chanter. A l'heure actuelle, internet a bouleversé le marketing et a causé de graves problèmes aux artistes et surtout aux neoartistes. Notre société devrait lutter contre cela en commençant par télécharger de la musique légalement. Cela fera avancer l'économie et protègera les artistes et leurs oeuvres.

   

                                                                                Conclusions

 


  Toutes les fonctions présentes dans le business de la musique sont complémentaires, voire totalement liées. Par exemple, si un artiste est en chute de vente de disques, le label est en danger. Cela démontre l'union et les deux. Donc, le marketing est l'union de l'ensemble des acteurs du business de la musique car si l'un de ces éléments  a des difficultés, tous les autres tombent avec lui. Par exemple lorsqu'un artiste subit une perte de célébrité appelée la “période noire”, tout l'ensemble de la “famille musicale” perdra de l'argent avec lui.
  Une redéfinition drastique du marketing et de la musique. Cette chute peut être causer par l utilisation de internet qui peut ruiner la profit des artistes ,Mais maintenant internet joue un rôle essentielle car c est le moyen pour amplifier la célébrité.

 

 



 

 .

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site